Fria en Guinée

Ne khe nu na Fria
 
AccueilAccueil  Portail*Portail*  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ACTUALITES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Françoise
Admin
Admin
avatar

Féminin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 2253
Date de naissance : 16/02/1952
Age : 65
Localisation : Haut VAR (côté montagnes et Verdon)
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: ACTUALITES   Mar 25 Fév - 13:17

Il semble qu'un vent de nouvelles souffle ces derniers jours, tant sur la situation en général que sur Fria et son avenir.
Je constate un nombre impressionnant de reportage et discussions en tous genres. Je voudrais vous les faire partager...en mettant en gras le dessus du panier !


Où sont partis les 700 millions de dollars de Rio Tinto ?
La réponse du ministre guinéen chargé de l’économie et des Finances



Lundi, 24 Février 2014 20:31

Après un séjour de deux semaines à Conakry, une mission technique du Département des finances du FMI (Fonds monétaire international) et le ministère guinéen de l’Economie et des Finances ont co-animé une conférence de presse ce 24 février. La mission était composée de trois personnes : Xavier Rame, (chef de mission), Mme Sophie Lecoq et Clemens Mungenast, experts. De représentants de la Société civile guinéenne et des syndicalistes avaient conviés à la conférence de presse. Durant leur séjour guinéen, les délégués du FMI ont lancé le projet : « Gestion financière publique et ressources minières », en mettant un accent sur  « la gestion des revenus issus des ressources naturelles et leur implication pour la politique budgétaire. »

En marge de la conférence, Mohamed Diaré, le ministre guinéen d’Etat chargé de l’Economie et des Finances a touché l’affaire des 700 millions de dollars de Rio Tinto. Il serait irrité de ce qu’il entend sur les ondes de certaines radios privées de Conakry. C'est du moins ce qu'a vécu votre quotidien, sur place. Il n’y a qu’à lire cet extrait : « J’entends quelque fois dans la presse, qu’on ne sait pas où ont été versé les 700 millions de dollars ? Comment ont-ils été utilisés ? Tout ce qu’on dit à propos, je crois, c’est de la pure désinformation », s’est-il exclamé. Non sans être imprécis, il a enchaîné en ces termes : « Vous savez que de 2011 à 2014 les lois de fiance qui ont été discutées au sein du CNT, ont prévu chaque année, une utilisation de ces 700 millions de dollars. Je m’en vais pour l’exemple, vous citer la participation de la Guinée à la réalisation du barrage hydroélectrique de Kaléta. Vous savez qu’au départ on parlait de 15% mais finalement, la Guinée va participer à 25% (…). » M. Diaré a perdu son latin à ce niveau et n’a pu lâcher que l’expression suivante : « Le jour où le barrage hydroélectrique de Kaléta va commencer à fonctionner, les ressources qu’on tire des mines auront un impact sur les populations. » Sans pourtant dire comment et sans apporter de réponse précise sur l’utilisation des 700 millions de dollars que la gouvernance d’Alpha Condé avait obtenus de Rio Tinto, dans un accord dit transactionnel. Ce montant avait suscité l’euphorie au sein de l’équipe d’Alpha Condé et ministres comme une « première » dans le front qu’ils « mènent contre les conventions mal négociées par les défunts régimes. » Sauf que l’immense espoir engendré par cet accord transactionnel a fondu comme beurre au soleil, au fur et à mesure que les analystes le décortiquaient. Ce n’est pas M. Alpha Condé qui dira le contraire, lui qui a déclaré, au cours d’une conférence de presse qu’il a co-animée en septembre 2012 avec l’ancien Premier ministre britannique, Tony Blair : « Les cadres étaient obnubilés par les sept cent millions de dollars. Ils m’ont poussé, poussé. Alors que, si j’avais pris le temps de prendre des cabinets d’avocats et des banques d’affaires, j’aurais mieux négocié. Si aujourd’hui, je ne négocie aucun contrat jusqu’à présent, justement c’est parce que je ne veux pas bouger tant que je n’ai pas de grands cabinets d’affaires et de grandes banques ».

Pour revenir à la conférence de presse de ce 24 février, soulignons que le ministre guinéen de l’Economie et des Finances a aussi parlé de « la première usine d’Alumine en terre  africaine de Guinée » qui se meurt depuis qu’Alpha Condé a pris les rênes de la Guinée. Mohamed Diaré, devant les participants, s’est montré « prudent » : « Il faut retenir que le gouvernement est en train de voir comment relancer cette usine. C’est une question de responsabilité. Nous n’allons pas abandonner l’usine de Fria », a promis le ministre Diaré avant d’évoquer autre chose. Il ne saurait faire autrement, tant il n’a pu convaincre l’assistance.

Aliou Diallo, www.guinee58.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise
Admin
Admin
avatar

Féminin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 2253
Date de naissance : 16/02/1952
Age : 65
Localisation : Haut VAR (côté montagnes et Verdon)
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: ACTUALITES   Mar 25 Fév - 13:25

Et encore 1 !


Mardi 25 février 2014

Des députés de luxe pour un peuple dans la misère

Laye Bamba s'indigne contre les députés guinéens vivant dans le luxe alors que le pays est fortement touché par la pauvreté.

Ils ont donc osé demander à un peuple vivant avec moins de 10.000GNF par jour de leur accorder un salaire mensuel de 25, 30 voire 40 millions de GNF.

Oui ils ont osé !

Dans un pays où le salaire minimum est de 440.000 GNF, eux, les "représentants du peuple" ont osé demander comme véhicules de fonction des 4x4 coûtant au minimum 300 millions de GNF.

Oui ils ont osé !

Pendant qu’on y est, pourquoi ne pas ajouter également une villa pour chacun, un billet d’avion pour la Mecque ou le Vatican et que sais-je encore ?

Mais au fait, les avons-nous obligés à être députés ? Non, au contraire, ce sont eux qui, la fleur à la bouche sont venus nous demander nos voix en nous promettant de s’occuper de nos problèmes.

C’est à eux de nous remercier de leur avoir "fait confiance" en se mettant au boulot pour réaliser les promesses qu’ils nous ont faites et non à nous de leur offrir des cadeaux aux prix hors de la portée de nos bourses de pauvres guinéens alors même qu’ils n’ont encore rien prouvé.

Donc, nous peuple de Guinée vivant dans la misère, nous ne pouvons accepter que des gens supposés nous représenter vivent dans un insolent luxe à nos dépens.

Et il n’y a pas de comparaison fallacieuse à un autre pays qui tienne. L’évolution de nos conditions de vie doit être intimement liée à celle des conditions de vie des membres de ce qui est censé être notre assemblée.

C’est pourquoi, l’octroi d’une voiture de fonction à un député du peuple est tout à fait inopportun. Compte tenu de certaines réalités guinéennes, le principe d’un parc limité de véhicules de mission géré par l’assemblée nationale est plus adapté. Un véhicule de ce parc pourra être utilisé par un ou plusieurs députés pour une mission et rendu à la fin de celle-ci.

Quant au salaire du député, rien ne justifie, je dis bien rien, qu’il soit supérieur à celui d’un professeur d’université. Dans la Guinée d’aujourd’hui où, à mon sens, l’éducation et la formation des jeunes devraient être des priorités absolues, aucun député, quel qu’il soit ne saurait prétendre mériter un meilleur salaire qu’un professeur.

Le consensus tacite des différents camps politiques sur cette question ou en tout cas l’absence de voix dissonantes, à une ou deux exceptions près, est un signe ultime qui devrait réveiller les dormeurs debout qui croient encore que l’on se bat pour l’amélioration de leurs conditions de vie, pour la liberté, la démocratie. Et c’est également une raison de plus de se battre pour le renouvellement de la classe politique guinéenne.

Si nous voulons construire une démocratie solide pour un véritable développement, nous devons dire non à ce type de situation qui conduit à la naissance de castes qui s’arrogent des privilèges que rien ne justifie dans un pays où le peuple vit dans le dénuement depuis plusieurs décennies.

Ces castes de privilégiés représentent d’ailleurs un des maillons faibles des systèmes qu’ils est convenu d’appeler aujourd’hui les « grandes démocraties ».

Alors, pas de députés de luxe pour un peuple dans la misère !

Puisse Dieu bénir la Guinée
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise
Admin
Admin
avatar

Féminin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 2253
Date de naissance : 16/02/1952
Age : 65
Localisation : Haut VAR (côté montagnes et Verdon)
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: ACTUALITES   Ven 28 Fév - 8:42

Jeudi 27/02
Violences à Fria : Calme précaire, des dégâts matériels importants…


FRIA- La tension reste toujours vive dans la cité minière de Fria en dépit des appels au calme lancés par les autorités locales. En ce moment même (14h GMT), le corps de la victime, Tafsir Sylla alias “Notorious Big“ est entrain d’être transporté de la morgue de l’hôpital pour la mosquée avant son enterrement dès après la prière funèbre, a appris Africaguinee.com.

Selon nos informations, plusieurs bâtiments administratifs et privés ont été saccagés par la foule en colère. Les locaux du service préfectoral des eaux et forêt, la direction préfectorale des mines et carrières, ainsi que la section préfectorale de l’élevage et de l’agriculture, sont tous partis en fumée.



Mercredi 26/02
Urgent: émeutes dans la ville de Fria


Des jeunes ont pillé et mis le feu à plusieurs bâtiments administratifs de la ville de Fria, dans l’ouest de la Guinée, pour protester contre la mort de deux des leurs dans des circonstances distinctes, a appris jeudi l’AFP auprès de la police et de témoins.


«Des centaines de jeunes armés de bâtons, de gourdins et même d’armes blanches ont pillé, saccagé et mis le feu à la gendarmerie, aux services techniques du développement rural et à la direction préfectorale des mines», a indiqué un policier de la ville joint par téléphone depuis Conakry, la capitale située à 150 km plus au sud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise
Admin
Admin
avatar

Féminin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 2253
Date de naissance : 16/02/1952
Age : 65
Localisation : Haut VAR (côté montagnes et Verdon)
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: ACTUALITES   Sam 12 Juil - 8:19

Le projet minier de Dian-Dian, dans le nord-ouest de la Guinée, est le plus grand gisement mondial de bauxite. © AFP
Rusal a annoncé le démarrage du projet minier de Dian-Dian en Guinée, le plus important gisement de bauxite au monde. Le groupe russe va investir 220 milions de dollars durant la première étape de ce projet.

Alors que Friguia, la raffinerie d'aluminium qu'elle possède à Fria, à une centaine de kilomètres de Conaky, reste fermée depuis plus de deux ans et que la situation économique et démographique de la ville se dégrade, le géant russe de l’aluminium, Rusal, vient d'annoncer le lancement du "projet d’intérêt national" de Dian-Dian, le plus grand gisement mondial de bauxite avec des réserves prouvées de 564 millions de tonnes.



Dans son communiqué daté du 10 juillet, le numéro un mondial de l'aluminium avec un chiffre d'affaires de 9,76 milliards de dollars en 2013 (en baisse de 10,4% sur un an), indique tabler sur une mise en exploitation de la mine de bauxite "vers 2016" avec une capacité de production de 3 millions de tonnes qui pourrait doubler dans un délai non précisé (voir l'encadré).

500 nouveaux emplois

Rusal annonce un investissement de 220 millions de dollars pour la première phase de ce projet, dont la plus grosse partie sera aspirée par la construction d’infrastructures ferroviaires et portuaires.

Une nouvelle route d’environ 25 km sera également réalisée par Rusal pour assurer le transport de la bauxite jusqu’au point de jonction ferroviaire Kamsar-Sangarédi, dans la région de Boké, indique le communiqué qui annonce la création de 500 nouveaux emplois et une hausse considérable des commandes aux sous-traitants locaux.

Un projet revu à la baisse

La convention établissant le projet Dian-Dian, signée en 2001, a fait l'objet d'un amendement fin 2012. Là où la convention initiale tablait sur la construction d'une mine capable de produire 6,6 millions de tonnes de bauxite par an et celle d'une usine d’alumine de 1,2 million tonnes par an durant la première phase du projet, la version amendée ne retient qu'une mine d'une capacité de 3 millions de tonnes (avant fin 2015). La construction de l'usine est elle reportée à la seconde phase du projet avant fin 2019).

L'extension de la capacité de la mine à 12 millions de tonnes durant la seconde phase a été ramenée, dans la version amendée, à 6 millions de tonnes. Enfin, l'augmentation obligatoire des capacités de l’usine d’alumine à 2,4 millions de tonnes par an durant la 3e phase du programme est désormais optionnelle.

Joël Té-Léssia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILLERME
Super Mamie
Super Mamie


Poissons Chien
Nombre de messages : 1102
Date de naissance : 26/02/1982
Age : 35
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: ACTUALITES   Sam 12 Juil - 13:28

c'est apparemment foutu pour Fria, si la mine de bauxite n'est pas réexploitée, si les infrastructures sont détériorées comment remettre l'usine en fonction? Et comment amener de la bauxite à Fria pour remettre l'usine en marche? la voie ferrée via Conakry? je crois savoir, Raymond, Duduh et les autres anciens doivent connaître, que l'écartement des rails n'est pas le même dans ces deux secteurs. ALORS..........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise
Admin
Admin
avatar

Féminin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 2253
Date de naissance : 16/02/1952
Age : 65
Localisation : Haut VAR (côté montagnes et Verdon)
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: ACTUALITES   Mar 22 Juil - 8:08

Mines : la Guinée perd un procès devant la Cour internationale d' arbitrage de Paris



Engagé dans un différend avec la compagnie d'alumine russe (Rusal), la Guinée vient de perdre le procès contre cette société devant la Cour internationale d' arbitrage de la chambre de commerce de Paris (France).

La cour a statué en faveur de la compagnie sur la demande d' arbitrage de Rusal à la République de Guinée concernant l'usine d' alumine de Friguia.

"La Cour a reconnu la validité du contrat d'achat-vente du 14 avril 2006 entre Rusal et le gouvernement guinéen par laquelle Rusal a acquis les actions de la société Friguia S.A.", indique un communiqué publié lundi par la cellule de communication de Rusal à Conakry.

Tous les arguments avancés par la Guinée au sujet de la "non- conformité prétendue de l'activité de la compagnie ont été rejetés " par la Cour internationale d'arbitrage.

Par conséquent, les frais de justice dont le montant s'élève à 250.000 euros ont été mis à la charge de la République de Guinée.

La société considère que la décision de la Cour internationale d'arbitrage est encore une confirmation de sa bonne conduite comme un investisseur stratégique de long terme en Guinée.

Toutefois, la compagnie a affirmé sa disponibilité à poursuivre la réalisation des projets dans le pays, à promouvoir les affaires et à élargir son implication dans le développement socio- économique du pays.

La société Rusal est le leader de l'industrie mondiale d' aluminium, avec près de 8% de la production mondiale de l' aluminium et 7% de l'alumine en 2013.

Elle est représentée dans 19 pays du monde et emploie près de 67.000 personnes.

A présent, le gouvernement guinéen n'a produit aucune réaction officielle à l'annonce de cette nouvelle. Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ACTUALITES   

Revenir en haut Aller en bas
 
ACTUALITES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ACTUALITES 2° R.E.P.
» Jean Raspail à l'Académie Française
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?
» Editorial d'Haiti en Marche sur l'actualite politique
» Actualité F1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fria en Guinée :: Fria :: Infos de Fria-
Sauter vers: