Fria en Guinée

Ne khe nu na Fria
 
AccueilAccueil  Portail*Portail*  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Arrivée à Fria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
raymond
Admin
Admin
avatar

Masculin
Sagittaire Chèvre
Nombre de messages : 3430
Date de naissance : 26/11/1943
Age : 73
Localisation : Guipavas (Pen ar bed)
Date d'inscription : 07/01/2006

MessageSujet: 4 février 1993   Jeu 28 Sep - 15:16

Je débarque de l'avion à CKY, il fait nuit.
Dans le hall, je vois une pancarte protant mon nom et celui d'un autre (missionnaire).
Il nous fait monter dans une 505 breack déjà bondée. Difficile de ranger les bagages, je dois conserver un sac avec moi.
A l'avant de la 505, le Chauffeur, et un Guinéen (que je retrouverai le lendemain, il s'agit du chef de service informatique).
Derrière le missionnaire, une femme jeune et moi sur la gauche :no: .
Une heure après, nous ne sommes toujours pas sorti de CKY... nous traversons Matoto et ses bidonvilles oùle seul éclairage vient des bougies.
Enfin, la route se dégage un peu... La route est mauvaise.
Nous ateignons le barrage du km 36 (une ficelle). Contrôle des bagages par la police, sans poblème particulier.
Nous reprenons la route... Elle est litéralement défoncée et le chaufeur zigzague pour éviter les creuvasse. Je suis fatigué, j'ai chaud, et je suis mal dans la voirure... Un peuserré.
Puis la route s'améliore, on retrouve du bitume tout neuf, un billard. Le chauffeur accélère, nous croisons des véhicules de toutes sortes qui roulent sans feux... J'ai la trouille!
Taméné, on retrouve la piste, et les creuvasses qui nous secouent. J'ai mal aux fesses!
Tout à coup, en pleine brousse, on entrevoit les lumières de Fria, le moral remonte, on arrive. On passe devant l'usine et je peux lire sur les silos d'alumine le nom de FRIGUIA. :P :cyclops:
Le chauffeur commence par déposer les guinéens, on vide le coffre de toutes sortes de kabas.
Enfin, on arrive au pied du 9ème. Le chauffeur m'aide à trimballer mes bagages jusqu'à l'ascenseur (chance, ce jour là il marche), il nous dit de monter au 9ème, que l'on est attendu.
Arrivé là haut, personne... Un occupant nous renseigne pour les chambres... Je rejoins la mienne pour y poser mes valises... Le moral dégringole à nouveau... :evil:
Voir la suite sur le forum

_________________
Le vieil homme qui met le feu à sa barbe, doit savoir l'éteindre.
(proverbe guinéen)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fria.conceptforum.net
marjorie viou

avatar

Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 17
Date de naissance : 21/10/1980
Age : 36
Localisation : st martin de la brasque (84)
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Sam 30 Sep - 22:34

Ce dont je me souviens c'est cette chaleur et la peau qui devient moite en sortant de l'avion. Les routes défoncés.

On a pas habité tout de suite à la CD nous avons d'abord logé en ville. Quand on a ouvert la porte le frigo était pleins de trous. nous étions 3 enfants et il n'y a avait que 2 lits (on les a rapproché pour en faire un grand).

que de bons souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poletti annick (duhayon)
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 925
Date de naissance : 26/06/1959
Age : 58
Localisation : ain
Date d'inscription : 21/01/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Dim 1 Oct - 14:55

j'ai un très vieux souvenir d'une arrivée à fria le matin très tôt, sur la piste
une bande de cinos qui traverse ,puis nous apercevons au loin ,éclairée par les premières lueurs de l'aube, l'usine pechiney.On approche de notre destination , la cité de démarrage ,puis au loin les immeubles.
L'odeur de la végétation africaine est très agréable mais soudain une autre odeur la supplante : celle de la bauxite ,inoubliable aussi,je la retrouve quand je traverse Gardanne.
Je ne peux pas dater ce souvenir car plusieurs arrivées se mélangent.Et le voyage depuis la france tellement long et fatigant.
Arrivés aux immeubles il y avait toujours quelqu'un en quête de quelques francs guinéens pour nous aider à monter les bagages.
Parvenus au 9ème étage c'est avec bonheur que nous retrouvions notre chez nous,et oui c'était notre toit ,nos jouets que nous avions abandonnés le temps d'un été, nos meubles (qui étaient ceux de la compagnie en grande partie) et notre Mangué si heureux de nous retrouver.
C'était un grand moment de bonheur,il fallait tout de même quelques heures avant de se replonger dans ce monde si différent de la france
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
raymond
Admin
Admin
avatar

Masculin
Sagittaire Chèvre
Nombre de messages : 3430
Date de naissance : 26/11/1943
Age : 73
Localisation : Guipavas (Pen ar bed)
Date d'inscription : 07/01/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Dim 1 Oct - 16:10

C'est vrai Annick. Après deux mois de vacances, je me souviens que nous étions pressés de retourner chez nous... A fria!
Nous retrouvions notre "maison", nos domestiques qui nageaient dans le bonheur (il y avait toujours un petit cadeau pour eux).
Le seul inconvénient pour moi, c'était de reprendre dès le lendemain matin le chemin de l'usine. Je me souviens que c'était dur, car fatigué par le voyage, la nuit courte, je retrouvais sur mon bureau un tas de paperasses et de problèmes qu'il fallait régler rapidement.
Je crois d'ailleurs que pour ma dernière année, je suis rentré avec 1 jour d'avance, c'était sympa de dormir, faire ses courses, tout ranger, avant de repartir bosser.

_________________
Le vieil homme qui met le feu à sa barbe, doit savoir l'éteindre.
(proverbe guinéen)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fria.conceptforum.net
Marc
Membre très actif
Membre très actif
avatar

Masculin
Vierge Serpent
Nombre de messages : 297
Date de naissance : 13/09/1953
Age : 63
Localisation : GHANA
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Jeu 26 Oct - 14:09

Marc, Le retour !
Je ne souviens pas de la première arrivée en Guinée : 1959 …6 ans.
Mais la deuxième, 29 ans après oui…..Le 13 mars 1988.
J'emploie le même style que Raymond, caméra à l'épaule !!!
Nous avons fait le voyage, à partir de Marseille avec l'ami Henri (Pallud), avec lequel j'ai travaillé 6 ans à La Barasse. Lui, détaché, moi embauché par Friguia.
A l'ouverture de la porte de l'avion, je m'attends au choc des odeurs et de la température : je ne suis pas déçu, même si je m'attendais a plus d'humidité, mais nous sommes en Mars. Je dois confondre avec les retours de congés en Août ou celle-ci frisait les 100%.
Le passage en douane est …..normal : fouille au corps dans le "cafouchou" à gauche en rentrant dans l'aéroport (le nouveau), Henry fait ensuite cadeau de son dentifrice au douanier qui vérifie sa valise (il ne le sait encore pas, mais on ne trouve pas de dentifrice à Fria à cette époque !!), je refuse de donner quoi que ce soit et je sors bon dernier attendant la croix libératrice sur ma cantine !
Le break est une 505, on est 5, tout va bien.
J'essaye de me repérer, mais les souvenirs sont loin, les histoires qu'on m'a racontées se mélangent, je reconnais la fabrique d'allumettes (qui a brulé !) puis Matoto (là je suis perdu), mais Henri à l'air de reconnaître ! On est donc sur la bonne route.
On prend à gauche au Y Fria / Kindia, je m'y retrouve. Le Km 36, puis la piste.
J'écarquille les yeux pour essayer de voir toutes les bestioles qu'on voyait à l'époque.
Accélération, freinage, accélération, zig-zags, freinage ! Impressionnant dans le noir absolu ! Mais le chauffeur à l'air de connaître la piste sur le bout du doigt. On frise quelquefois le 130 !
Tiens les 4 ponts ! Déjà ! Puis Tanéné Carrefour !
Henry me dit qu'il est inquiet car on ne lui a pas confirmé, comme à moi, qu'il aurait une maison prête à son arrivée à Fria, et qu'il redoute d'aller au 9ème (on sait pourquoi !!).
Bon copain, je l'invite à venir chez moi, le temps qu'il veut ( jeunôt crédule !!)
La piste est encore plus défoncée sur cette partie. Le chauffeur nous dit que c'est normalement l'usine de Fria qui est en charge de cette portion et qu'ils ont commencé à passer la niveleuse.
J'attends avec impatience le "bout de goudron de Tormelin". On le passe et on attaque la montée.
Je crois me rappeler (ou mes parents me l'ont dit juste avant que je ne parte) qu'un peu plus loin, d'un point haut, sur la droite, on voit les immeubles éclairés et la lueur de la ville, mais qu'il y a encore au moins 15 à 20 minutes avant d'arriver à la "ficelle". Confirmation ! C'est vrai ! On voit bien cette lueur !
A la sortie d'un virage on heurte quelque chose qui courait sur la piste. Le chauffeur freine, fait marche arrière, descend en courant de la voiture et dans la lumière des feux arrière il ramasse une bestiole. Tout en l'égorgeant (tradition oblige), il nous dit que c'est un agouti (en fait c'est un ragondin). Il ouvre le coffre en chantant : "j'ai gagné la viande, j'ai gagné la viande !" et jette le malheureux bestiau sanguinolent…… sur le sac blanc "Paul Ricard" de Henri!
On redémarre et quelques centaines de mètres plus loin, je reconnaît la piste de Timbi, puis c'est le Bosquet et enfin la ficelle, avec le sergent Quat'FoisCinq.
Bon ce qui est sur, me dis-je, c'est que ma maison n'est pas à CD (aussi appelé Cité des mariages par les Guinéens) puisque qu'on prend la route de la ville. On dépose tout le monde (Unité 3, puis 1) et nous voilà en direction des immeubles.
Je dis au chauffeur qu'il y a sans doute erreur, puisque Ma Maison m'attend !!
"Patron, à moi on m'a dit de t'emmener au 9ème, tu y es"
Il est tard, je ne discute pas. L'ascenseur fonctionne, on nous donne nos chambres. Il n'y a pas d'eau, il n'y a rien à manger. "Si j'aurais su, j'aurais pas venu"

Le lendemain, petit déjeuner ( je retrouve l'odeur, le goût et "les habitants" du pain !).
Puis c'est l'usine, l'accueil, la visite de mon nouveau lieu de travail. Pas mal !

En fait il n'y a pas de maison "prête pour moi" (comment ai-je pu le croire !).
Nous aurons une maison pour deux, avec Henri : celle qu'occupaient les Lemaire, puis Jean Duhayon lors de son deuxième séjour. Il faudra qu'on parle de l'état des lieux d'ailleurs Jean, car ce n'était pas en très bon état !!

Et puis ce sera la prise en charge par les vieux et nouveaux amis, et tout ce qui est décrit avant ne sera plus qu'un merveilleux souvenir que je prends plaisir à raconter !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise
Admin
Admin
avatar

Féminin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 2254
Date de naissance : 16/02/1952
Age : 65
Localisation : Haut VAR (côté montagnes et Verdon)
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Jeu 26 Oct - 14:34

Tous mes compliments pour ce message. On vit ton aventure avec toi.
Mais vous avez un vrai don dans la famille pour les reportages photos et les textes.
Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
raymond
Admin
Admin
avatar

Masculin
Sagittaire Chèvre
Nombre de messages : 3430
Date de naissance : 26/11/1943
Age : 73
Localisation : Guipavas (Pen ar bed)
Date d'inscription : 07/01/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Jeu 26 Oct - 15:43

Ah le 9ème, quelle galère n'est-ce pas Marc!

_________________
Le vieil homme qui met le feu à sa barbe, doit savoir l'éteindre.
(proverbe guinéen)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fria.conceptforum.net
DUDUH
Quartier-Maître chef Modérateur
Quartier-Maître chef Modérateur
avatar

Masculin
Lion Chien
Nombre de messages : 1190
Date de naissance : 18/08/1934
Age : 83
Localisation : Chateauneuf Le Rouge 13
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Ven 27 Oct - 5:56

Salut Marc et bravo pour ton récit, on s'y croirait vraiment. Concernant mon hébergement en 1985/86, nous étions bien en popotte, C.Jouve, J. Fernandez et moi dans la "villa Jacoby" à côté des Lemaire et Dubois. J'y suis resté quelques semaines et à l'arrivée de ma femme nous avons eu une villa Astaldi, puis un studio au F8, libéré par A.Canton qui a rejoint la popotte Jouve. En mission en 1989 j'ai trouvé Pallud et Denlinger dans un logement derrière et attenant au logement Lemaire mais je n'ai jamais logé là. Par contre je crois me souvenir que les Lemaire s'étaient
" transportés" à la villa Jacoby jusqu'à leur départ définitif. As-tu vu la photo de César ? Je demande car je ne l'ai pas vue passer au "portail"
Bien amicalement. N'diarama
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc
Membre très actif
Membre très actif
avatar

Masculin
Vierge Serpent
Nombre de messages : 297
Date de naissance : 13/09/1953
Age : 63
Localisation : GHANA
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Ven 27 Oct - 12:15

Bonjour Jean.
Non, je n'ai pas vu César ! Et je le regrette.
Pour les maisons "Guillemand", effectivement Pallud et Denlinger ont habité dans la maison attenante à la
celle des Lemaire.
J'ai habité en famille cette dernière pendant un mois.
Comme l'a raconté Marjorie, notre maison avait été (très) hâtivement préparée par le service cité.
Le (très vieux) réfrigérateur ne fermait pas et la porte, qui semblait perforée par une chevrotine 21 grains, était maintenue par une chaise. Le vernis des étagères, sans sécatif, "pégué" toutes les fringues. Le sommier….enfin la planche de notre lit était soutenue par une roue de secours car elle était fendue en 2 parties et il manquait un lit pour les enfants ! Entre autre.
Les Lemaire, qui avaient déménagé vers la Villa Jacoby et les Dubois nous ont heureusement bien aidé.
Nous avons ensuite habité la CD 18 (celle au fond de la petite placette, ou il y avait la grosse termitière avec le cracheur, dans le jardin et un bassin dans lequel nous avons hébergé un petit crocodile)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DUDUH
Quartier-Maître chef Modérateur
Quartier-Maître chef Modérateur
avatar

Masculin
Lion Chien
Nombre de messages : 1190
Date de naissance : 18/08/1934
Age : 83
Localisation : Chateauneuf Le Rouge 13
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Ven 27 Oct - 14:08

Salut Marc. Si tu veux voir César il faut aller dans "nos amis les bêtes" et c'est avec le dernier message de la page 2. N'diarama


Dernière édition par Françoise le Jeu 28 Déc - 15:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poletti annick (duhayon)
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 925
Date de naissance : 26/06/1959
Age : 58
Localisation : ain
Date d'inscription : 21/01/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Sam 6 Jan - 21:48

à Fria, qui se rappelle d'une arrivée en Guinée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CASS 610

avatar

Féminin
Vierge Chèvre
Nombre de messages : 39
Date de naissance : 12/09/1955
Age : 61
Localisation : Paris 18
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Dim 7 Jan - 10:27

question difficile, il n'y a que les " plus grands " qui peuvent se souvenir de ça! perso, à 5 ans, aucun souvenir hélas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francoise Dussart



Féminin
Taureau Cochon
Nombre de messages : 14
Date de naissance : 14/05/1959
Age : 58
Localisation : Etats-Unis (Providence)
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Lun 8 Jan - 19:40

Bon je me lance en suivant l’exemple de vos témoignages, et aussi parce qu’aujourd’hui j’ai tellement d’écritures à faire qui ne m’inspirent guère qu’il faut bien se distraire agréablement ! Avant tout des excuses car je n’écris pas souvent en français et mon clavier est parfois récalcitrant et les accents s’enfuient ainsi que les fautes d’ortographes (je sais que Jeannot Guiraud ne me les aurait pas pardonnées, j’entends encore le son de sa règle en ferqu’il tapotait sur un livre lorsqu’il s’approchait de ses élèves lors des dictées) !!!
Je me souviens de mon arrivée en Guinée et à Fria car elle est marquée de moments désagréables : les claques, l’école le jeudi et la nausée; et d’autres agréables: la chaleur, être troublée par la beauté des gens, et les nouveaux copains.
Nous sommes arrivés avec mes parents en avril 66. Quelqu’un d’autre a évoqué ce sentiment étouffant lors de la descente d’avion, pour moi ce fût comme une réminiscence : j’arrivais enfin dans « mon » pays. Cette sensation enfantine fût très vite coupée de court lorsque mon père me gifla car j’avais cueilli une fleur d’hibiscus dans le jardin de l’hôtel ou des appartements de fonction (je ne me souviens plus très bien) de Conakry. Le lendemain nous sommes arrivés après une piste ondulée qui m’avait donné un mal de cœur épouvantable, à la tombée de la nuit dans un des appartements des Immeubles. Il faisait nuit, il n’y avait rien à manger et nous n’avions pas encore nos caisses, donc le strict minimum. Ma mère était au bord des larmes et je ne l’avais jamais encore vue pleurer, et c’est depuis ce jour-là que la vie de ma mère révéla des facettes nouvelles et même inattendues. Le lendemain c’était un jeudi et ma mère m’annonça que j’avais école ? Je n’en croyais pas mes oreilles. Ne savaient-ils donc pas que les enfants ne vont pas à l’école le jeudi. Ce que j’appris plus tard ce jour-là c’est que le mercredi était devenu le jeudi ! l’institutrice (qui se souvient de son nom) était assez âgée et très gentille et me demanda de m’asseoir à côté de Rita Dompêkan dont la beauté m’émue tout de suite. Puis j’ai rencontré Annick et un autre garçon Didier (Xavier ??) qui d’ailleurs revint en France cette année-la. Quelques semaines plus tard nous avons déménagé à la CD et là la vie de rêve a continué.
Le départ (car il y a toujours un départ hélas) fût catastrophique et brutal accompagné de policiers, de personnes armées menaçant mon père d’être un membre de la 5ème colonne…. Je pleurais car je ne voulais pas partir sans Amadou (cuisinier, figure paternelle, confident), mes 27 canards, mes deux biches, le bouc Yodeli, et mon chien. Le chien fût accepté à l’aéroport mais la famille d’Amadou ne vint pas. Une semaine après mon arrivée, au printemps 1971, en France je fus mise dans une école religieuse à Cannes. Les sœurs n’ont jamais su m’apprécier et moi non plus ! Mais, mais, mais ma meilleure copine était sourde, et m’a appris à aimer le silence. L’année scolaire suivante, mes parents furent très heureux de m’envoyer dans une école publique et mixte !! Et puis la vie est devenue beaucoup beaucoup plus pénible. Bien que la vie de Guinée résonna longtemps elle devint peu à peu un vestige du passé. Et puis le hasard. Une recherche sur google pour le mot indonésien susu, et un « hit » sur le forum. Plein de noms familiers, des visages et des vies imaginés, j’ai cru que j’hallucinais !
Merci et Bises à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anth.uconn.edu
raymond
Admin
Admin
avatar

Masculin
Sagittaire Chèvre
Nombre de messages : 3430
Date de naissance : 26/11/1943
Age : 73
Localisation : Guipavas (Pen ar bed)
Date d'inscription : 07/01/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Lun 8 Jan - 20:11

Très beau Françoise, vraiment j'ai beaucoup aimé!
J'ai l'impression que tu as raconté toute une vie en quelques lignes... Sympa et merci!

_________________
Le vieil homme qui met le feu à sa barbe, doit savoir l'éteindre.
(proverbe guinéen)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fria.conceptforum.net
poletti annick (duhayon)
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 925
Date de naissance : 26/06/1959
Age : 58
Localisation : ain
Date d'inscription : 21/01/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Lun 8 Jan - 21:04

Salut Françoise,l'institutrice dont tu parles ,était peut-être Mme Chadefeau ou Chatefaud ,il y avait Mme Bablin mais je ne crois pas qu'on ait eu la malchance de l'avoir comme enseignante, peut-être que Raymondru se rappellera? Ton récit est passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ronda Evelyne

avatar

Féminin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 133
Date de naissance : 20/03/1950
Age : 67
Localisation : marseille
Date d'inscription : 19/09/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Lun 8 Jan - 22:15

je ne me souviens que Me Chatefaud était agée .
Je me souviens d'une instite agée très gentille surtout très patiente pour prendre le temps de bien expliquer les cours mais son nom ??? ça devait être dans l' annnée 62 .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mamievine.canalblog.com
Francoise Dussart



Féminin
Taureau Cochon
Nombre de messages : 14
Date de naissance : 14/05/1959
Age : 58
Localisation : Etats-Unis (Providence)
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Lun 8 Jan - 22:18

Annick, tu as tout a fait raison, c'était bien Chadefeau. Quel nom enchanteur. Bablin ne nous a pas eu! Mais te souviens tu de Didier ou Xavier? Et ausssi te souviens-tu du nom de notre prof de CE1, une femme sévère qui tirait les oreilles des garçons?
Je crois que l'immeuble où nous sommes restés était le même que le tiens. Je me souviens d'un soir, mes parents avaient oublié de fermer les fenêtres et tout était innondé. Les disques flottaient dans l'eau!!
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anth.uconn.edu
Isabelle Daufresne/Bourdy



Féminin
Scorpion Coq
Nombre de messages : 9
Date de naissance : 27/10/1957
Age : 59
Localisation : Sens(Yonne)
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Ven 12 Jan - 22:33

Je ne me souviens pas de mon arrivée à Fria(trop jeune 4/5 ans)
mais plus tard ce qui m'a marqué c'est le temps qui semblait infini, de piste dans le taxi qui nous ammenait de Connakry.Je montais à l'avant avec mon père car j'étais malade en voiture alors avec la route défoncée.....Nous revenions de 2 mois de vacances en France mais en fait malgré la reprise de l'école c'est à Fria que les vacances commencaient vraiment,c'était une époque idyllique,pour moi une enfance merveilleuse.Baisers à vous tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christiane FREMONT
GM débordant d'activité
GM débordant d'activité
avatar

Féminin
Poissons Chat
Nombre de messages : 1080
Date de naissance : 23/02/1951
Age : 66
Localisation : Brie en Picardie
Date d'inscription : 12/07/2006

MessageSujet: 4 fevrier 1993   Sam 13 Jan - 8:10

Pour répondre à Françoise Dussart que j'ai aussi connue à la Cd,si elle se souvient de Madame Chadefaud ,elle aura l'occasion dans la rubrique "l'école et les enfants" de voir son fils Jean Claude qui était pour moi un bon copain de classe ,qui a habité à quelques kilomètres de chez moi et dont je n'ai plus aucune nouvelle.effectivement après le département de l'Aisne je ne sais pas où ils sont partis.Quelqu'un saura t il me le dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise
Admin
Admin
avatar

Féminin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 2254
Date de naissance : 16/02/1952
Age : 65
Localisation : Haut VAR (côté montagnes et Verdon)
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Mar 6 Fév - 21:07

Je viens de relire vos différents récits avec beaucoup de plaisir. Je ne m'en lasse pas. Je ne peux pas hélas en faire autant, car à ma première arrivée j'étais bien trop gamine pour m'en souvenir. Quant aux autres fois... J'ai eu pendant des années la très désagréable manie (selon mes parents) de dormir tout au long des trajets. A peine la voiture partie, je m'installais confortablement sur la banquette arrière pour me réveiller à l'arrivée, car le ronron du moteur cessait brusquement. Je ne vous dis pas le nombre de paysages que j'ai pu louper pendant un bon nombre d'années, ça m'a bien perturbée jusqu'à 14 ans. Tous les paysages de Guinée, de France, des Iles Canaries et j'en passe... sous le nez et seulement en photos ou en films.
Mais par contre j'en arrive à vous raconter une arrivée sur Fria vers 2h du matin pas banale du tout.
C'était en avril 64, peu de temps avant ma communion solennelle. Ce détail est important cae je pense qu'il est à l'origine de cette aventure.
Mes parents m'emmènent avec eux à Conakry pour un petit séjour de 2 jours. On va dire "tournée des Grands Ducs" : hôtel, restaurant, ballade dans le petit super marché (payable en devises) où l'on trouvait de tout, petite halte à la banque et enfin visite dans une bijouterie pour mon cadeau de communion : une montre.
Tout semble se passer au mieux et on remonte sur Fria vers 22 heures (mon père adorait rouler la nuit).
Comme d'habitude, je m'installe dans mon lit et je m'endors tout de suite. Je suis réveillée par quelque chose d'anormal : la voiture roule très vite et j'entends mes parents parler avec une voix "inhabituelle".
Je reste allongée, et j'écoute : je comprends qu'une voiture nous suit.
Mon père montre des signes d'inquiétude. Ma mère n'en parlons pas.
Et après les 4 ponts s'engage une course poursuite. La voiture nous double, se laisse doubler et ce petit manège dure..Mon père prend de plus en plus de risque en roulant très vite. La voiture nous poursuit et je peux vous dire que dans la nuit noire, avec les nuages de poussière derrière, les phares de la voiture qui nous suit et l'angoisse de se mettre dans le fossé... j'étais bien réveillée pour une fois. En arrivant sur Tormelin, mon père a donné un dernier coup d'accélérateur et les poursuivants se sont laissés surprendre par un mauvais virage. Leur voiture a fait plusieurs tonneaux et plus rien : le silence et la nuit noire. Mon père ami du commandant de cercle de l'époque Thierno, a roulé jusqu'au village, plus tranquillement, il a donné l'alerte et Thierno et ses hommes sont allés sur les lieux de l'accident. Ma mère et moi avons été chouchoutées par les femmes du village, et on a fini la nuit chez eux.
Les agresseurs ont été arrêtés il s'agissait de 4 jeunes, 3 libanais et un guinéen, ils nous avaient repérés et suivis dans toutes nos ballades, et avaient envisagé un bon coup. De leur aveux " il n'y aurait pas eu de violences sans résistance, mais dans le cas contraire ils étaient prêts à passer la vitesse supérieure allant même jusqu'au pire".
Ca je peux vous assurer que c'est bien dans mes souvenirs. Et pour longtemps encore.
J'écrits et j'ai encore la chair de poule en me souvenant de cet épisode loin d'être idyllique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poletti annick (duhayon)
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 925
Date de naissance : 26/06/1959
Age : 58
Localisation : ain
Date d'inscription : 21/01/2006

MessageSujet: Un départ de Fria   Sam 10 Fév - 22:42

Cette fois je vous raconterais une anecdote lors d'un départ de fria pour les grandes vacances: nous étions tous les 5 dans le break conduit par un chauffeur de la compagnie, nous avions déjà parcouru une partie de la piste
qui comme vous le savez tous ,était bien cahoteuse.
Tout à coup le chauffeur dont je ne me rappelle pas le nom,ralentit sans raison,(en apparence) la voiture tressautait comme d'habitude sur la piste en tôle ondulée,quand soudain nous avons été doublés par une roue: c'était la roue arrière du break!!!!
Le chauffeur a ralenti avec mille précautions,puis s'est arrêté au bord de la piste,quel virtuose du volant! Il avait senti le problème arriver.
Nous n'avons jamais su vraiment s'il s'agissait d'un oubli lors de la révision ou d'une vengeance entre chauffeurs , mais ce jour-là cet homme nous a évité un bel accident. affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Sam 10 Fév - 23:25

Tiens, ça me fait penser à une anecdote célèbre de Fria.

Une petite fille, dont j'ai oublié le nom, avait studieusement appris sa chansonnette de Noël.
Appris à l'école, en cachette des parents... La surprise du réveillon quoi...
C'était censé raconter l'arrivée des Rois Mages, sur un char à quatre roues...

Mais le jour venu:
La gamine disait, à chaque refrain, bien appris:
"... la la la... les Rois Mages, sur un char à Katourou..."

Stupeur des parents et des invités !!!
"Mais qu'est-ce qu'ils leur apprennent à l'école de Kimbo???"
Luc
Revenir en haut Aller en bas
GUILLERME
Super Mamie
Super Mamie


Poissons Chien
Nombre de messages : 1102
Date de naissance : 26/02/1982
Age : 35
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Dim 11 Fév - 9:36

Madame Chauvineau, la maman d'Annie était institutrice (comme sa fille) et avait les cheveux blancs bien que la quarantaine seulement, peut-être est-ce d'elle que vous voulez parler. Son mari était à l'école professionnelle. C'est une très grande amie, ceux qui veulent des nouvelles peuvent me faire un MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poletti annick (duhayon)
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 925
Date de naissance : 26/06/1959
Age : 58
Localisation : ain
Date d'inscription : 21/01/2006

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Sam 26 Mai - 6:56

:para: j'ai beaucoup de mal à me rappeler les noms des institutrices que j'ai eu en primaire ,Mr Bruguier saurait peut-être raviver ma mémoire .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
michelabrial



Masculin
Vierge Cochon
Nombre de messages : 2
Date de naissance : 04/09/1947
Age : 69
Localisation : castellane 04120
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   Dim 7 Oct - 14:42

je viens de retrouver un de mes meilleurs copains Guy Manzoni que de plaisirs de se rappeller tous nos souvenirs. C'est super après tant d'années. Je vais bientôt revoir sa soeur, presque ma deuxième soeur. Vivement le mois de Juin 2008 pour des retrouvailles qui je l'espère seront formidables. Bisous à tous ceux qui m'ont connu. Michel Abrial
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée à Fria   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée à Fria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fria en Guinée :: Fria :: Votre arrivée ou départ de Fria-
Sauter vers: